Sélectionner une page

HISTOIRES DE MONITEURS

Pourquoi moniteurs et guides utilisent-ils le Ski~Mojo?

En France, ils sont plus de 200 professionnels du ski à avoir adopté le Ski~Mojo. Tous ont une histoire particulière et une raison différente. Mais ils sont unanimes, ils l’adorent.

Cédric a 32 ans. Il est très sportif et en pleine forme physique. Il n’a jamais été blessé. Il enseigne tout l’hiver dans une station de ski familiale. C’est un vrai passionné de ski et il profite de ses jours de congés pour skier seul ou avec ses enfants. Il utilise le Ski~Mojo depuis 2 ans et l’a tous les jours sur lui. Il l’active pour éviter la fatigue et protéger ses genoux.

Leslie à 28 ans. 3 ruptures du ligament croisé antérieur sur le même genou la font souffrir. Cette douleur est constante et beaucoup de sports lui sont proscrits. Sa forme physique n’est donc pas parfaite et, si elle utilise le Ski~Mojo pour skier sans douleurs aux genoux, elle veut aussi préserver son genou non douloureux.  En tant que jeune enseignante, elle passe beaucoup de temps avec les débutants et les enfants. Sans le Ski~Mojo, le chasse neige est une véritable torture pour elle. Avec le Ski~Mojo, les quadriceps et les genoux sont soulagés de manière très efficace.

Christophe a 32 ans. En 2009, il a eu un très grave accident de moto qui lui a pulvérisé le genou gauche. Quand il était à l’hôpital, les médecins lui ont demandé quel travail il faisait. Lorsqu’il a répondu « moniteur de ski », le chirurgien lui a dit qu’il devrait changer de métier car la reconstruction de son genou ne lui permettrait plus de skier. Après 12 interventions chirurgicales, il peut marcher mais pas courir ou faire du vélo. Il n’ a pas d’extension totale et ne peut pas dépasser un angle de 90°. Les muscles de la jambe gauche sont atrophiés. Le fait de mettre trop de pression sur la jambe lui fait mal au genou et il s’effondre s’il ne s’équilibre que sur la jambe gauche. Il aimait le slalom et était l’un des meilleurs moniteurs de ski en France (finaliste du challenge des moniteurs). Bien sûr, après l’accident, il ne pouvait pas imaginer revenir sur une piste de slalom. Lorsqu’il a essayé le ski-mojo, il a tout de suite senti la différence. Pas de douleur au genou et assez de force sur la jambe gauche. Il a essayé de se remettre sur une piste de slalom et après une descente, il a réussi à maîtriser la technique à nouveau. Maintenant, il est revenu taquiner les piquets avec ses collègues. Pouvez-vous imaginer à quel point il est heureux? Regardez la vidéo en haut de cette page. C’est Christophe. Pourriez-vous dire en le voyant skier qu’il est gravement blessé?

Marie-Laure enseigne le ski depuis plus de 40 ans. L’année dernière elle a pris la décision de se faire poser 2 prothèses totale de genou. Elle utilise le Ski~Mojo depuis 3 ans avec bonheur. Bien entendu, l’utilisation de cet appareil lui a permis de réduire douleur et inflammation de ses genoux arthrosés pendant quelque temps. Maintenant, elle utilise son exosquelette pour retarder l’usure de ses nouvelles prothèses mais aussi pour réduire le risque de descellement. De plus, l’âge aidant, sa condition physique n’est plus celle de ses 20 ans. Le Ski~Mojo lui donne ce petit coup de pousse qui permet retarder la fatigue musculaire et de résister lors des grosses journées de travail.

En 2009, les médecins lui ont dit qu’il ne pourrait plus skier.

Il est demi finaliste du challenge des moniteurs 2017

Après 3 ruptures du même LCA Lili pensait que sa carrière était déjà finie

Malgré des genoux bien usés, Carole reprend plaisir à enseigner 

Hervé l’utilise pour le fun et éviter la fatigue de la saison