Sélectionner une page

PROTEGE LES GENOUX

PETIT RAPPEL EN CHIFFRES

  • 8.000.000 de pratiquants de sports de glisse en France
  • 52 millions de journées skieur
  • 150.000 blessés / an dont plus de 50.000 lésions du genou.
  • 9.000 ruptures du LCA
  • Les femmes de plus de 25 ans sont 3,5 fois plus exposées que les hommes
  • La rupture des LCA entraîne l’accélération de l’usure du cartilage et des ménisques et augmente le risque de rupture du LCA du genou sain.

INTENSITE DU TRAVAIL MUSCULAIRE ET PROTECTION DU GENOU

Depuis 2008, deux études* ont été réalisées sur l’incidence du Ski~Mojo sur l’activité musculaire, ces études ayant pour but de déterminer le degré d’objectivité des sensations ressenties par les utilisateurs.

Grâce une électromyographie, elles ont pu déterminer que, avec les Ski~Mojo:

  1. les quadriceps travaillent en moyenne à 70% de leur activité de         référence.
  2. les ischio-jambiers travaillent en moyenne à 110% de leur activité     de référence.

L’économie d’énergie ressentie sur le travail des quadriceps est donc bien réelle et quantifiée.

Plusieurs études ont également établi l’importance du ratio ischio-jambiers/quadriceps (I/Q) dans la protection des ligaments croisés antérieurs. En analysant les résultats de l’EMG (électromyographie), on note que l’utilisation du Ski~Mojo améliore ce ration de manière très significative (27%). Ceci prédisposerait à réduire la laxité des genoux et donc à protéger les LCA.

En ajoutant que la fatigue est un facteur favorisant le risque de blessure du LCA et que le ski~mojo est aussi un équipement qui permet de réduire cette fatigue, il est fort probable que le risque de blessure diminue de manière proportionnelle.

LA GESTION DE L’EQUILIBRE

Le ski étant un sport dans lequel l’équilibre du pratiquant est constamment perturbé, l’étude a aussi porté sur l’influence du ski~mojo sur l’équilibre de l’utilisateur.

En analysant la gestion de l’équilibre sur une plateforme de force, l’étude de Moret et De Gunschil constate que dans une position statique de recherche de vitesse, la distance parcourue par le centre de poussée est inférieure lors de l’utilisation du ski~mojo. Ceci tendrait à démontrer que l’équipement a aussi une influence positive sur la gestion de l’équilibre du skieur.

Il est toutefois difficile de conclure que, lorsque le skieur est en mouvement, le ski~mojo améliore ou modifie sensiblement la gestion de l’équilibre du skieur. D’autres études doivent être menées dans les prochains mois à ce sujet.

L’étude EMG détermine l’impact du ski-mojo sur l’intensité du travail musculaire

Le ski~mojo affecte-t’il l’équilibre du skieur ?

*EVALUATION OF MUSCULAR EMG ACTIVITY VARIATIONS WEARING SKI-MOJO ON A SKIING TREADMILL – N. Petrone, G. De Bettio – Department of Mechanical Engineering, University of Padova, Italy

*INCIDENCE DU SKI~MOJO SUR L’ACTIVITE MUSCULAIRE DU QUADRICEPS ET DES ISCHIO-JAMBIER CHEZ LE SKIEUR PAR ETUDE EMG ET SUR PLATE-FORME DE FORCE – A. Moret, E. De Gunsch – Haute Ecole Libre de Bruxelles Ilya Prigogine