DIRECTEUR DE LA PRODUCTION

Martin Hannaford

Le Ski~Mojo est au ski ce que le turbo est à la voiture ou ce que le moteur électrique est au vélo. Il a été imaginé sur les pentes de Courchevel et reste fabriqué en Europe.

Il est adoré dans le monde entier par ceux qui veulent parfaire leur technique, allonger leur journée de ski, réduire les chocs et éradiquer la douleur. Ce produit est unique et ses bienfaits ont un impact positif sur la vie de ses utilisateurs

Leurs avis comptent

Découvrez les témoignages vidéos des utilisateurs du Ski~Mojo !

Retrouvez le ski sous sa forme la plus parfaite !
1 2 3 4

Ecrivez dans le livre d'or

 
 
 
 
 
 
 
Les champs marqués d'une * sont obligatoires.
Votre adresse E-mail ne sera pas publiée.
Pour des raisons de sécurité, nous enregistrons votre adresse 54.82.99.169.
Votre commentaire sur le livre d'or ne sera publié qu'après validation.
Nous nous réservons le droit de ne pas publier votre commentaire si celui-ci ne respectait pas les règles élémentaires de politesse ou s'il s'agissait de spam.
129 messages.
LEMAIRE LEMAIRE de IGNY a écrit le avril 14, 2018 à 3:30:
VOILA, à 66 ANS JE VIENS D'ACHEVER 8 JOURS DE SKI A VAL THORENS AVEC TRÈS PEU DE DOULEURS AUX GENOUX. J'ai prolongé mon séjour de deux jours grace au Ski-Mojo, alors que je suis à la limite de la prothèse (c'est pour vous dire) au genou droit tellement l'arthrose est dense. Merci au personnel et au responsable du magasin ZENITH de Val Thorens pour l'accueil.
Luc BAUVIN Luc BAUVIN de Rueil a écrit le avril 11, 2018 à 11:15:
Bonjour,75 ans, 45 ans de courses à pied, dont Marathons à partir de 56 ans, je skiais avant ma retraite environ 2 semaines par an de l'ouverture à la fermeture des remontées et malgré mon entraînement physique, j'avais souvent les quadriceps en feu en fin de journée. A partir de ma retraite il y a un peu de 10 ans, je suis passé à 4 à 5 semaines par an. Depuis l'été 2016 où un excès de brasse à la piscine des Arcs m'a achevé un ménisque probablement bien usé, je galère avec un genou qui bricole et m'a empêché depuis cette date, de profiter de la course et du ski. En janvier de cette année, rando en Patagonie avec beaucoup de souffrance et d'anti-inflammatoires. Je débarque aux Arcs mi-mars sans préparation physique et avec des conditions de neige pas faciles, dont pistes matinales très dures. Dès le premier jour, une nièce, encore plus cassée que moi, me fait la démonstration de son ski-mojo. Le lendemain je fais un test de 2 jours et dans la foulée j'achetais le mien... Immédiatement j'ai compris que sur la neige dure je gagnais tout : peu de douleurs de genou, plus de quadriceps qui brûlent !!! Et ensuite j'ai compris que sur tous types de neige c'était gagnant. Et le plus impressionnant c'est que mon genou va beaucoup mieux que lorsque je suis arrivé il y a 2 semaines.
SAINT-PIERRE GILLES SAINT-PIERRE GILLES de BEAUREGARD a écrit le avril 9, 2018 à 2:23:
J'ai testé lors du derby de la Meije 2018. J'ai 61 ans et j'ai des problèmes de ménisque et d'arthrose au genou droit (l'autre a déjà subit une opération de réduction des ménisques et des ligaments croisés en 1992). Depuis deux ans ma pratique du ski se limitait à 3 heures pour finir en boitant. Donc j'ai essayé ce Week-end à la Grave (magasin Snowlegend à recommander). Sur la course, j'ai pas trop vu de différence lorsque, comme moi on a plus la "caisse", mais sur le retour de l'arrivée jusqu'au village, dans les bosses, et malgré une fatigue liée à mon âge, je n'ai pas eu ni "déboîtement" du genou et surtout aucune douleur. Une expérience à poursuivre, sauf quand on a pas l'habitude, il faut prévoir une bonne demi-heure de préparation.
Alain LOUIS Alain LOUIS de Beersel a écrit le avril 8, 2018 à 10:30:
58 ans, des genoux usés par des années de pratique sportives diverses (arthrose), le ski était devenu pour moi synonyme de souffrance. Papa d’encore de jeunes enfants, j’avais du mal à envisager de renoncer aux plaisirs du ski. Après 2 années de tergiversations, mon séjour à Avoriaz m’a donné l’occasion d’enfin tester le mojo. Une véritable révélation bluffante, je suis à nouveau capable de skier toute la journée en famille sans douleur. Seul bémol, mes enfants m’ont rebaptisé Papy Mojo ( en référence au célèbre sketch de feu Coluche ) Merci à Ski-Mojo et à Max pour son charmant accueil.
Valérie Valérie de Valenciennes a écrit le avril 2, 2018 à 5:20:
Depuis que j'ai acheté un Ski-Mojo je skie à nouveau des journées complètes (malgré une arthrose du genou douloureuse). En mars l'an dernier, je ne pouvais skier que par 1/2 journée (et encore, en serrant les dents et avec du flector sur le genou). En avril, j'ai testé à Tignes le Ski-Mojo (article lu dans SKIEUR MAG) et je l'ai tout de suite adopté ! Depuis (en mai l'an dernier et fin mars cette année) je skie à nouveau de 9h à 17h et j'en suis ravie ! C'est vraiment incroyable ! Merci
Réponse de l’administrateur :
Merci Valérie pour votre témoignage. Nous vous souhaitons encore de nombreuses journées au ski avec le plus grand des plaisirs.
SIGNORET SIGNORET de LE CASTELLET a écrit le mars 30, 2018 à 10:35:
Âgé de 53 ans , en surpoids , 1m72 pour 97 kg , l'acide lactique dans mes cuisses me gâchait mes journées de ski. J'ai acheté un Ski-Mojo d'occasion, je viens de le tester durant trois jours, sur Isola 2000. Quel bonheur de retrouver le plaisir de la glisse, 15 minutes seulement pour s'habituer, et les gestes sont plus surs, la prise de carre franche et fluide, la fatigue retardée, la souffrance oubliée. Les réglages ont été facilement réalisés grâce aux nombreux tutos disponibles sur le site. Un point très important est la position des connecteurs . Mal positionnés, les skis divergent, mais une fois ajustés, c'est impeccable. Il faut vraiment prendre le temps nécessaire à ce réglage. J'ai apprécié également le réglage possible en hauteur du scratch 'fémoral'. Je l'ai rapproché du genou , plaquant ainsi mieux l'articulation du Mojo contre ma jambe. Les mousquetons du baudrier ne sont pas très pratiques , j'investirait dans le nouveau système. N’hésitez plu , vous êtes en manque de forme, l'âge se fait sentir, le surpoids est là , mais l'amour du ski est toujours présent... Alors retardez l'achat d'une nouvelle paire de planches, gardez encore une saison votre vieille tenue, économisez un ou deux restaurants.... Investissez dans un Mojo , c'est bien plus raisonnable... Réveillez en vous le champion qui sommeille... ..Marc..
Réponse de l’administrateur :
Merci Marc. Il est vrai que les réglages sont très importants. Avec un peu de bon sens et de temps, ils peuvent être fait aisément.
Delacroix Delacroix de Incourt a écrit le mars 25, 2018 à 3:59:
Effectivement géniale cette invention. A 69 ans je vais prolonger ma "carrière" de skieur. MAIS lors d'une chute avec perte des skis, une jambe s'est tendue tellement violemment que le muscle du mollet s'est déchiré. Un accident qu'il ne faut pas généraliser mais c'est quand même arrivé. Sans le poids du ski , le ressort est évidemment beaucoup plus violent. Après l'avoir loué, je l'achète néanmoins. Avant la fatigue des jambes m'arrêtaient souvent, maintenant c'est mon souffle ...... à entretenir donc, mais quel plaisir !
Réponse de l’administrateur :
Bonjour Serge, Nous vous remercions pour ce témoignage et espérons que votre mollet s'est remis de cette mésaventure qui est une première. Nous espérons que ce sera aussi une dernière car nous sommes toujours triste d'apprendre que certains utilisateurs se blessent malgré la présence du Ski-Mojo. Une fois de plus, il est bon de rappeler que le ski reste un loisir dangereux et que bien que l'utilisation du Ski-Mojo semble diminuer les risques, cet appareil n'est pas un armure à toute épreuve. Bon ski à vous pour l'hiver prochain.
Muzio-Olivi Pierre Muzio-Olivi Pierre de Saint Selve 33650 a écrit le mars 23, 2018 à 11:31:
J'ai 85 ans, je fatiguais très vite.Je viens de pratiquer 2 semaines avec ski mojo et c'est formidable, j'ai rajeuni de 10 ans musculairement. Merci "Ski-Mojo"
Réponse de l’administrateur :
Bonjour Pierre et merci de nous faire part de votre enthousiasme. Bon ski à vous.
RICHERT RICHERT de BORDEAUX a écrit le mars 19, 2018 à 9:58:
Bonsoir Jean Marc je vous avais appelé un soir de janvier alors que j'étais dans la station espagnole de BAQUEIRA. Un ami avait un SKI-MOJO et m'en a donc parlé car nous avons le même problème usure des cartilages aux genoux et de grosses douleurs en fin de journée générées par la pression encaissée sur les genoux Vous m'avez envoyé chez un de vos revendeur à ARLOS à côté de ST BEA. Trés trés sympa, il ma tout expliqué et je suis parti avec. Le lendemain il m'a fallu 100m et 3 virages pour comprendre cet extraordinaire engin. Je suis ravi de mon achat et encore merci. Alain RICHERT PS : il y a un point de vente incontournable sur BORDEAUX qui pourrait être revendeur du procédé. Comment procéder si, cela est possible merci pour votre réponse.
Réponse de l’administrateur :
Bonjour Alain, Merci pour votre message. Patrick, notre ambassadeur à Arlos est lui même un utilisateur du Ski-Mojo depuis 3 hivers. J'en profite pour le remercier encore pour sa disponibilité et pour l'énergie qu'il déploie pour nous aider à faire connaître le Ski-Mojo dans cette partie des Pyrénées. En ce qui concerne Bordeaux, nous allons envisager une collaboration avec un magasin pour l'automne prochain et nous vous remercions déjà de leur avoir parlé du Ski-Mojo. A très bientôt. Jmarc
thevenin thevenin de St Benoit sur Loire a écrit le mars 18, 2018 à 3:31:
J'ai testé le ski mojo et je l'ai adopté. Rupture des ligaments croisés il y a 20 ans , mais un genou stable et sans soucis, j'ai par contre eu une grosse prise de poids et un abandon (fictif, car je m'y remets) cette dernière année, de la pratique du sport quotidienne. La 1ere journée de ski j'ai vite compris que ma semaine serait compliquée physiquement. J'avais anticipé en louant le ski mojo pour deux ou trois jours. Dès le lundi j'ai retrouvé une 'forme" mais surtout un ski et un touché de neige sans appréhension, comme à 40 ans (j'en ai 60). Le soir aucune fatigue musculaire jusqu'à la fin de semaine. Je l'ai donc acheté. Les trois jours de locations n'ont pas été comptés lors de l'achat, à 60€ la journée je trouve cela très abusif. Un côté marketing afin de vous pousser à l'acheter car en deux saisons il est remboursé. Merci à Mr Dalcin pour son amabilité et son service à Val Cenis, ma station depuis 25 ans.
Réponse de l’administrateur :
Merci Monsieur Thévenin pour votre témoignage. Effectivement, nous invitons nos revendeurs à afficher un prix de location relativement élevé. Ce prix rémunère le travail des loueurs et compense le manque de soin trop souvent porté au matériel loué. Merci aussi à Pierre-Emmanuel, Julian et Sabrina pour leur accueil et leur professionnalisme.
Fermer le menu