Ski : Michel Cymes préconise l’exosquelette pour soulager vos genoux

Bijou de technologie, l’exosquelette permet d’amortir et d’optimiser les mouvements des skieurs pour prolonger leurs journées sur les pistes. Michel Cymes nous explique pourquoi et à quel prix s’équiper.

PUBLIÉ LE 12/03/2019 À 11:25

Ce matin, Michel Cymes s’adresse aux amateurs de ski qui sont en délicatesse avec leurs genoux. À l’occasion d’une petite escapade à la montagne, le médecin a découvert quelque chose d’aussi étonnant qu’efficace pour tous les skieurs : l’exosquelette. 

Concrètement, celui-ci se présente comme un petit harnais à enfiler par-dessus vos vêtements. Il est équipé de deux tiges qui partent du haut de la cuisse, épousent la forme de la jambe grâce à des bandes velcro, et vont se fixer sur la chaussure. Ces tiges fonctionnent comme des amortisseurs. 

L’exosquelette peut vous permettre de réaliser des prouesses. Il prend en charge un tiers du poids de votre corps. Concrètement, si vous pesez 75 kilos, vous serez en mesure de skier avec la légèreté d’une personne de 50 kilos, une fois équipé. Les implications sont alors multiples : vous êtes beaucoup plus relâché, vous skiez moins en force. Vous encaissez mieux les chocs, que ce soit dans les bosses ou quand il faut freiner dans une neige lourde. Pour tout dire, vous ne les sentez plus.

Un véritable atout d’endurance

Et surtout, il vous aide à moins vous fatiguer. Là où vous enchaîniez une dizaine de virages avant de vous arrêter pour souffler un peu, vous pouvez désormais en enchaîner quarante ou plus sans être épuisé. Ce qui change pas mal de choses. Car lorsqu’on skie, il y a toujours quelqu’un pour nous dire : « Plie les genoux ! ». Sauf que rapidement, vous avez les cuisses en feu. Là, vous pouvez plier, vous mettre en position « tout schuss », sans éprouver le besoin de vous redresser au bout de quelques secondes.

L’outil retarde la fatigue des skieurs de plus de 38 kilos

L’exosquelette s’adresse aux hommes comme aux femmes. Il faut simplement peser plus de 38 kilos, mesurer au moins 1 mètre 60 et savoir skier correctement. Car l’exosquelette n’est ni un gadget, ni un appareil destiné à vous apprendre à skier. Il est conçu pour retarder le moment où survient la fatigue. 

C’est une petite révolution pour ceux qui ont des courbatures ou qui regrettent de ne pas profiter au maximum de leur journée de ski parce qu’ils sont éreintés au bout de 2 ou 3 heures de glisse, faute d’entrainement. Mais il y a une chose à laquelle il faut être attentif.

Avec cet exosquelette, vous êtes beaucoup moins fatigué. Vous pouvez alors vous laisser griser par le plaisir de la glisse et prendre un peu de vitesse. Il faut donc veiller à skier normalement. On peut faire le parallèle avec le vélo électrique : l’exosquelette vous assiste, vous allège, vous donne autant que vous lui donnez et vous permet d’aller plus loin, plus longtemps, mais sans vous prendre pour Fangio ou Lewis Hamilton.

Un poids d’un kilo pour la modique somme de 600 euros

Si vous souhaitez vous équiper, il vous en coûtera quelques dizaines d’euros à la location. À l’achat, le prix est de 600 euros. Une somme, certes, mais c’est le prix pour préserver son capital cartilage et assouvir sa passion du ski et du surf malgré son arthrose du genou. Ce qui mérite réflexion. 

L’Association des Médecins de Montagnes signale que l’an dernier, elle a pris en charge quelques 144.000 skieurs blessés. Dans un tiers des cas, leur genou était atteint. Or, avec l’exosquelette, le genou est beaucoup moins sollicité. Donc moins fragilisé. L’équipement pèse un peu plus d’un kilo. Mais il vous débarrasse de 20 ou 30 fois plus. Ce kilo-ci est donc le bienvenu.

 

Partager

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur print
Partager sur email
Fermer le menu